LSM Newswire

Monday, March 30, 2009

Fermeture annoncą©e de la Librairie Champlain de Toronto

Association des auteures et auteurs de l'Ontario franąŖais (AAOF)

Fermeture annoncą©e de la Librairie Champlain de Toronto

Le 26 mars 2009 - L'Association des auteures et auteurs de l'Ontario franąŖais (AAOF) et la Table de concertation du livre franco-ontarien sont consterną©s par la fermeture prochaine de la Librairie Champlain de Toronto. Fondą©e en 1960, cette librairie ą©tait l'une des huit (8) librairies francophones de l'Ontario. Des sept qui restent, quatre sont ą› Ottawa, deux ą› Sudbury et une ą› Hearst. Selon le proprią©taire de la Librairie Champlain, Marcel Arsenault, certaines bibliothąģques et les conseils scolaires, qui ą©taient deux clients majeurs de la librairie, passent maintenant directement leurs commandes avec les gros distributeurs ou achąģtent sur Internet.

Comme en Ontario c'est la loi de la jungle concernant les achats de livres, rien ne protąģge les petites librairies francophones, qui risquent toutes d'ąĀtre dą©vorą©es par le souffle virtuel mais combien rą©el du Web et des multinationales qui offrent des escomptes incroyables.

Au Quą©bec, une telle saigną©e n'est plus possible depuis l'entrą©e en vigueur en 1981 de la Loi 51, qui oblige les institutions publiques (bibliothąģques, ą©coles, entre autres) ą› se fournir dans une librairie agrą©ą©e de leur rą©gion. Les achats doivent ąĀtre effectuą©s au prix public. L'une des consą©quences de la Loi 51 a ą©tą© le dą©veloppement d'un rą©seau de librairies sur l'ensemble du territoire quą©bą©cois. Qu'attend-on en Ontario franąŖais pour se doter d'une telle Loi 51, adaptą©e ą› notre propre rą©alitą©? Cela ne pourrait-il pas faire partie d'une politique du livre ciblą©e sur l'Ontario franąŖais?

La librairie est au coeur de l'industrie du livre. Fermer une librairie sur huit a des consą©quences ną©fastes sur l'ensemble de l'infrastructure et sur tous les acteurs de la chaą∆ne du livre, qui se sentent soudainement fragilisą©s devant la ¨ī walmartisation ¨™ de leurs intą©rąĀts vitaux en lecture, en alphabą©tisation et en rayonnement culturel.

Labels: ,

0 Comments:

Post a Comment



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home