LSM Newswire

Monday, November 3, 2008

Biographie de Colette Boky

Colette Boky. Le chant d'une femme

Parution de la biographie de Colette Boky, chanteuse d'opłęra et professeure de chant łŢ l'UQAM

Montrłęal, le 3 novembre 2008 ĺ─ý Vient de parałĂtre aux łÔditions Triptyque, Colette Boky. Le chant d'une femme, la biographie de Colette Boky, chanteuse d'opłęra et professeure de chant łŢ l'UQAM, rłędigłęe par Colette Boky en collaboration avec Mireille Barrił«re.

La prłęsente biographie relate une carrił«re riche, autant łŢ l'opłęra qu'au concert et en rłęcital. Le lecteur płęnł«tre dans les coulisses parfois mystłęrieuses des maisons d'opłęra. Colette Boky nous entretient de ses relations avec ses collł«gues, de sa conception des principaux rłąles qu'elle a incarnłęs, de ses prestations devant maints personnages cłęlł«bres.

Mais, plus encore, ces pages tracent le portrait d'une femme rłęsolue, fonceuse, au franc-parler, qui ne craint pas de mettre sa rłęputation au service de causes qui lui tiennent łŢ cëýur. Elle appuiera activement l'option du Č┤ oui Ȭ lors du rłęfłęrendum de 1980 et s'engagera dans la relance de l'opłęra łŢ Montrłęal et au Qułębec. Faisant fi des tabous, elle acceptera de tourner une scł«ne de nu dans un filmopłęra, au moment oł╝ le thłęłótre lyrique łętait encore trł«s sage. Cet ouvrage fera aussi mieux connałĂtre au public la femme derrił«re la diva, une mł«re affectueuse et une grand-maman głóteau, sans oublier le roman d'amour qu'elle vit avec le comłędien et metteur en scł«ne Jacques Lłętourneau depuis trente-cinq ans.

Colette Boky

D'abord jeune mannequin cłęlł«bre, recherchłęe par les photographes, poursuivie par les paparazzis, largement młędiatisłęe, gagnante de concours de beautłę ou d'amateurs, Colette Boky aurait pu poursuivre sur cette lancłęe ou encore mener une carrił«re de chanteuse populaire. Or, elle dłęcide plutłąt de se consacrer łŢ la grande musique qu'elle avait appris łŢ aimer dans sa famille dł«s son jeune łóge.

Son succł«s est rapide. Gagnante d'un concours de chant amateur en 1958, elle franchit les portes du Metropolitan Opera neuf ans plus tard. Avant d'en arriver lłŢ, elle se perfectionne au Conservatoire de musique de Montrłęal en 1959 et en sort avec tous les honneurs, deux ans aprł«s, alors que le curriculum ordinaire est de cinq ans. Elle remporte le prix d'Europe en 1962, et dłęcroche, deux ans plus tard, un premier engagement au Thłęłótre de Brłüme en Allemagne. D'autres contrats suivent, łŢ Munich, Vienne, Rome et Londres. En 1965, c'est au tour du Festival de Salzbourg de lui faire signer un engagement de deux saisons.

Durant sa carrił«re, elle chante avec quelques-uns des plus grands noms de la scł«ne lyrique, les Renata Tebaldi, Joan Sutherland, Marilyn Horne, Franco Corelli, Luciano Pavarotti et Placido Domingo. Elle triomphe łęgalement sous la direction de grands chefs comme Leonard Bernstein, Karl Richter, Zubin Mehta, Peter Maag et Charles Dutoit.

Sa renommłęe s'est łętendue non seulement en Europe, mais aussi en Amłęrique du Nord, aux łÔtats-Unis, au Qułębec et dans le reste du Canada. Au Qułębec, oł╝ l'on aime tant les belles voix, la qualitłę exceptionnelle de son chant et l'authenticitłę de son jeu lui ont valu l'admiration de la population, młüme de la part de gens qui n'apprłęcient pas nłęcessairement le chant classique ou l'opłęra.

En 1980, elle s'est jointe comme professeure de chant au Dłępartement de musique de l'UQAM oł╝ elle enseigne toujours. Elle a łęgalement dirigłę l'Atelier d'opłęra oł╝ elle a rłęvłęlłę des dons certains de metteure en scł«ne que les critiques musicaux ont reconnus.

Elle a accłędłę aux plus grands honneurs dłęcernłęs au pays : laurłęate du prix Calixa-Lavallłęe dłęcernłę par la Sociłętłę Saint-Jean-Baptiste; du Prix Denise-Pelletier, l'un des onze grands prix attribułęs par le gouvernement du Qułębec dans le domaine des arts, de la littłęrature et des sciences; dłęcorłęe de l'Ordre du Canada et de l'Ordre national du Qułębec; intronisłęe au Panthłęon canadien de l'art lyrique.

Elle n'a pas craint de dłęfendre sur la place publique, avec franchise et łęnergie, les causes auxquelles elle croit. Elle a dłęclarłę un jour : Č┤ Qu'est-ce qu'un pays sans les arts, sinon un pays sans identitłę. Ȭ Remarque toujours pertinente dans les moments difficiles que nous vivons actuellement.

Aujourd'hui, une nouvelle et głęnłęreuse cohorte de chanteurs porte le nom du Qułębec aux quatre coins du monde. Sans elle et ses camarades, sans son travail acharnłę et sa carrił«re exemplaire, la situation ne serait peut-łütre pas la młüme.

Mireille Barrił«re

Professeure associłęe łŢ la Facultłę de musique de l'Universitłę de Montrłęal, Mireille Barrił«re collabore rłęgulił«rement au magazine Infopłęra. Elle a remportłę le prix Opus 2002 pour son ouvrage L'Opłęra franł▀ais de Montrłęal, 1893-1896. L'łętonnante histoire d'un succł«s łęphłęmł«re.

Renseignements

On peut se procurer le livre łŢ prix rłęduit łŢ la Coop UQAM : 25,20 $ (membres) et 28 $ (non-membres). Adresse : pavillon Judith-Jasmin, 405, rue Sainte-Catherine Est (angle Saint-Denis), local J-M220 (niveau młętro) ou entrłęe par le młętro Berri-UQAM

Pour se procurer l'enregistrement par Colette Boky des Clartłęs de la nuit de Jacques Hłętu (un coffret de deux disques), dans la słęrie Portraits de compositeurs canadiens : http://www.cmcquebec.ca.


Labels: , ,

0 Comments:

Post a Comment



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home