Accueil     Sommaire     Article     La Scena Musicale     Recherche   

La Scena Musicale - Vol. 5, No. 6

Historique du piano

Par Stphane Villemin / 1 mars 2000

English Version...


En 1709, un claveciniste italien nomm Bartolomeo Cristofori, conservateur des clavecins et pinettes du prince florentin Ferdinand de Mdicis, met au point un cembalo con piano e forte, ou clavecin capable de reproduire les nuances piano et forte.

En fait, la dnomination clavecin n'est qu'une rfrence l'instrument le plus la mode en ce dbut du XVIIIe sicle, car l'invention de Cristofori est cordes frappes alors que le clavecin est cordes pinces. Pourtant, cette gniale trouvaille continue pendant vingt ans se faire appeler cembalo, si bien qu'il est difficile de savoir si les grands musiciens de l'poque, comme Domenico Scarlatti ou Antonio Vivaldi, en ont eu connaissance. Le mot pianoforte n'apparat qu'en 1732.

Johann Sebastian Bach, en visite Dresde pendant l'anne 1736, essaie les pianofortes du grand organier Gottfried Silbermann, fabriqus d'aprs les plans de Cristofori. La lgende raconte que le Kantor de Leipzig n'apprcia point la sonorit ni la mcanique de ces nouveaux instruments. Silbermann les aurait d-truits coups de hache!

Il faut attendre le 7 mai 1747, la cour de Potsdam, pour que le pianoforte, jusque l connu des seuls facteurs, pntre chez les compositeurs. l'occasion de sa visite chez le roi Frdric II le Grand, Bach rend publiquement hommage au nouvel instrument clavier. Sur un thme fourni par le roi en personne, Bach improvise avec succs une fugue trois voix, devant toute la cour. Ce baptme est important car Frdric II, le despote, n'en est pas moins clair. Ami des lettres, grand collectionneur d'art, il attire sa cour de Sans Souci les plus grands penseurs et artistes de l'poque. partir de cette date-clef, l'intrt des compositeurs pour le pianoforte se rpandra dans toute l'Europe.

Aprs ce lancement russi, les choses s'acclrent pendant la deuxime moiti du XVIIIe sicle. Plusieurs facteurs s'investissent dans la fabrication de pianofortes et amliorent la mcanique de manire donner au son plus de prsence. En Angleterre, l'instrument est dot d'une mcanique lourde qui lui confre un son puissant; en Autriche, issu d'une mcanique lgre, le timbre est plus feutr. C'est sur ces pianos Zumpe, Tschudi, Broadwood, Stein ou Streicher que les premiers pianistes se produisent en public.

Engouement pour le nouvel instrument

Piano la mort de Bach, le 28 juillet 1750, aucun musicien ne peut encore s'honorer du titre de pianiste. Deux de ses fils, Carl Philipp Emanuel et Johann Christian prendront le relais en faveur du pianoforte. Le premier frquente les milieux intellectuels allemands et s'intresse l'expression musicale visant toucher le cur et affecter les sentiments . En 1762, il reconnat en termes clairs que le pianoforte vaut bien le clavicorde. C'est le premier musicien crire pour le pianoforte des pices dignes de ce nom. Johann Christian, de temprament plus extraverti, trouve dans le nouvel instrument un moyen de briller en public. Sa personnalit charismatique contribue promouvoir le pianoforte parmi la haute socit de son poque. Son contemporain, le musicologue Charles Burney, le considre comme le premier fortepianiste, devenu clbre grce aux concerts qu'il dirige Londres en compagnie de Carl Friedrich Abel.

C'est donc en Angleterre que nat le concert public sur pianoforte. Les guerres du milieu du XVIIIe sicle ont favoris l'installation, autour de Londres, des forces vives de la facture allemande. Dans ce creuset, la profession de pianiste merge progressivement.

En juin 1768, Johann Christian Bach donne le premier grand concert public Londres sur un pianoforte carr (sans doute celui qu'il a acquis un mois plus tt du facteur Zumpe). Puis la mode s'tend rapidement aux autres capitales europennes.

Les premiers pianistes jouent rarement sur des scnes importantes. Le rcital sur piano queue de concert n'existe pas encore! De fait, la faible sonorit des pianofortes de l'poque, notamment des instruments viennois, ne permet pas aux interprtes de se faire entendre dans de grandes salles. Qui plus est, celles-ci sont rserves l'opra ou aux concerts symphoniques. Il arrive qu'un pianiste prsente ses compositions entre les mouvements d'une symphonie, pour ajouter la varit la programmation. Seul le concerto permet au compositeur-interprte de faire valoir sa virtuosit tout en assurant la prsence d'un pianoforte sur une scne. D'ailleurs, Johann Christian Bach initie ce mouvement en dirigeant depuis son pianoforte les derniers de ses trente-cinq concertos pour clavier. Mozart fera de mme.

En ralit, c'est dans les salons que s'est dveloppe l'interprtation pianistique. Le compositeur pianiste s'en accommode en travaillant sur une forme qui vise en priorit l'instrument solo: la sonate, avec sa succession de mouvements vif, lent, vif. Compar au claveci-niste, il apporte la sonate plus de contrastes, grce aux nuances forte et piano, et plus d'ampleur en exploitant plus souvent les aigus et les graves. Enfin, il lui est possible grce une pdale ou une genouillre d'accrotre la rsonance des cordes et, ds 1784, de renforcer la nuance piano grce la pdale una corda.

Haydn et Mozart adoptent trs rapidement le pianoforte. Muzio Clementi, dj compositeur et interprte, se lance dans la facture instrumentale en Angleterre; il rdige l'une des premires mthodes srieuses d'apprentissage du pianoforte.

Avec l'arrive des premiers pianofortes de la gnration de Zumpe et de Stein, le mot legato prend pour les compositeurs-interprtes du pianoforte une signification propre, tout autre que pour les clavecinistes. Ce jeu li permet prcision, naturel et lgance, qualits associes l'poque au bon got .

Inventions et amliorations

Les progrs de la facture permettent d'explorer une technique jusqu'alors inconnue. D'une part, ils procurent au pianiste une puissance sonore o les nuances vont de ppp fff (Schubert les utilise par exemple ds 1826 dans le premier mouvement de sa Sonate D 894 ). Elles sont rendues possibles par l'utilisation de cordes tendues obliquement, donc plus longues (Loud, 1802), d'un cadre mtallique (Broadwood, 1815), de cordes fort diamtre (Erard, 1822), de feutres sur les marteaux la place du cuir (Pape, 1826) et d'une barre mtallique sur les cordes pour augmenter leur rsistance au choc des marteaux (Bord, 1843).

D'autre part, les facteurs de piano augmentent le nombre des octaves: huit pour le piano Pape de 1842, contre seulement six et demie sur le clavier du piano Streicher de 1812 ayant appartenu Beethoven.

Ces inventions facilitent aussi le toucher grce une mcanique la fois plus nerveuse, plus gale et plus perfectionne. Le double chappement, mis en place par Erard en 1822, en est la meilleure illustration. Il permet les rptitions rapides des notes ainsi qu'un contrle de l'intensit sonore par le toucher. Sans cela, Moritz Moszkowski n'aurait jamais crit La Jongleuse, cheval de bataille des virtuoses qui pouvaient jongler avec les chromatismes et les notes rptes comme autant d'assiettes au bout d'une baguette.

Avec l'apparition du premier grand piano Steinway de concert en 1859, toutes les bases du piano moderne sont jetes.


English Version...

(c) La Scena Musicale 2002