LSM Newswire

Monday, March 8, 2010

Budget du Qułębec 2010 : La culture est partie prenante de la relance łęconomique

Budget du Qułębec 2010 : La culture est partie prenante de la relance łęconomiqueCulture Montrłęal rappelle au gouvernement du Qułębec lĺ─˘importance dĺ─˘investir dans le secteur

Montrłęal, le 9 fłęvrier 2010 ĺ─ý Culture Montrłęal profite de la rentrłęe parlementaire łŢ Qułębec pour rappeler aux łęlus lĺ─˘importance de maintenir et de renforcer le soutien de lĺ─˘łÔtat qułębłęcois au secteur culturel dans le cadre du budget 2010-2011.

Au fil des ans, de nombreuses łętudes ont dłęmontrłę que les arts et la culture constituent de puissants leviers de dłęveloppement, tant łęconomique que social. Č┤ Le secteur culturel est prłęsent et actif sur tout le territoire. Cĺ─˘est un secteur dynamique, ancrłę localement et rłęsilient. Il est crłęateur dĺ─˘emplois stimulants et głęnł«re des retombłęes łęconomiques importantes en plus de porter des valeurs liłęes de prł«s au dłęveloppement durable, prłęcise Simon Brault, prłęsident de Culture Montrłęal. Les investissements publics dans ce secteur sont rentables łŢ court, łŢ moyen et łŢ long terme et ils sont dĺ─˘une importance capitale pour lĺ─˘avenir du Qułębec et pour son positionnement internationalȬ

Culture Montrłęal propose diverses mesures afin de stimuler adłęquatement lĺ─˘activitłę culturelle au Qułębec, et plus spłęcifiquement łŢ Montrłęal, envers laquelle le gouvernement du Qułębec sĺ─˘est clairement engagłę, en 2007, pour quĺ─˘elle atteigne sa pleine maturitłę łŢ titre de młętropole culturelle. Ainsi, dans le cadre du budget 2010-2011, Culture Montrłęal demande que le gouvernement du Qułębec :

1) accłęlł«re la mise en ëýuvre du Plan dĺ─˘action 2007-2017 adoptłę lors du Rendez-vous novembre 2007- Montrłęal, młętropole culturelle, en portant une attention łęclairłęe au dłęveloppement du Quartier des spectacles et dĺ─˘autres quartiers culturels ; au tourisme culturel ; aux projets dĺ─˘accueil et de coproduction culturelle internationaux ; et łŢ la diffusion internationale de nos artistes, artisans et crłęateurs.

2) mette łŢ profit les outils dont il dispose pour soutenir la croissance du secteur artistique et culturel par, notamment, le maintien dĺ─˘allocations adłęquates au Conseil des arts et des lettres du Qułębec (CALQ), łŢ la Sociłętłę de dłęveloppement des entreprises culturelles (SODEC) et au ministł«re de la Culture, des Communications et de la Condition fłęminine (MCCCFQ), ainsi quĺ─˘aux programmes de soutien łŢ la crłęation, łŢ la production, łŢ la diffusion et łŢ la formation financłęs par ces organismes.

Lĺ─˘appui łŢ Tłęlłę-Qułębec, qui est łŢ la fois creuset de crłęation et outil de diffusion exceptionnel dĺ─˘expression de lĺ─˘identitłę qułębłęcoise, est łęgalement essentiel.

3) crłęe un Č┤ fonds culturel Ȭ dłędiłę au dłęveloppement de la participation culturelle et łŢ de nouvelles initiatives pour le dłęveloppement et la płęrennitłę des lieux łŢ vocation culturelle. Administrłę par le Conseil des arts et des lettres du Qułębec, un nouveau Č┤ fonds culturel Ȭ pourrait łütre crłęłę grłóce łŢ la perception de la TVQ sur la vente des produits culturels sur le territoire qułębłęcois. Lĺ─˘enveloppe budgłętaire ainsi crłęłęe servirait łŢ stimuler la frłęquentation des ëýuvres et des łęvłęnements artistiques et culturels, notamment auprł«s des communautłęs culturelles et des łęlł«ves du rłęseau scolaire qułębłęcois; et łŢ crłęer de nouvelles mesures encourageant le dłęveloppement et la płęrennitłę des lieux de crłęation, de production et de diffusion sur lĺ─˘ensemble du territoire.

4) mette en ëýuvre diverses mesures de dłęveloppement culturel novatrices et concrł«tes, telles que la crłęation dĺ─˘un programme de prłüt sans intłęrłüt pour lĺ─˘achat dĺ─˘une ëýuvre dĺ─˘art qułębłęcoise; et lĺ─˘adoption dĺ─˘une politique ambitieuse - et dotłęe de ressources suffisantes - dĺ─˘intłęgration de lĺ─˘art public aux projets dĺ─˘amłęnagement urbain.

5) accorde de nouveaux pouvoirs habilitants łŢ la Ville de Montrłęal, lui permettant ainsi de diversifier ses sources de revenus. Culture Montrłęal croit que le partage des revenus fiscaux entre les paliers de gouvernement doit łütre repensłę pour accorder plus de pouvoirs habilitants łŢ Montrłęal afin de lui permettre de diversifier ses sources de revenus.Le gouvernement du Qułębec doit aller beaucoup plus loin que les timides avancłęes de la Loi modifiant diverses dispositions lłęgislatives concernant Montrłęal. Par exemple, lĺ─˘augmentation du taux de la taxe perł▀ue sur lĺ─˘essence constituerait une nouvelle source de revenus pour la Ville de Montrłęal, lĺ─˘aidant ainsi łŢ atteindre ses objectifs, notamment en ce qui a trait au dłęploiement de la młętropole culturelle.

Č┤ Nous sommes aujourdĺ─˘hui łŢ la croisłęe des chemins, tant łŢ Montrłęal quĺ─˘au Qułębec. Les dłęcideurs publics doivent faire des choix qui concilient la nłęcessitłę dĺ─˘atteindre lĺ─˘łęquilibre budgłętaire et le mieux-łütre de la population. En łęlaborant une vision de lĺ─˘investissement public qui sĺ─˘appuie sur des indicateurs de performance tant łęconomiques que sociaux ou environnementaux, lĺ─˘on constatera rapidement que tout montant investi en culture est un investissement gagnant Ȭ, conclut Simon Brault.

Fondłę en 2002, Culture Montrłęal est un mouvement citoyen et non partisan dont le mandat est dĺ─˘affirmer le rłąle central des arts et de la culture dans toutes les sphł«res du dłęveloppement de Montrłęal. Par le biais dĺ─˘activitłęs de mobilisation, de communication, de recherche et de concertation, Culture Montrłęal contribue łŢ łędifier lĺ─˘avenir de Montrłęal, młętropole culturelle. Lĺ─˘organisation błęnłęficie du soutien de ses membres, du ministł«re de la Culture, des Communications et de la Condition fłęminine du Qułębec, de la Ville de Montrłęal, de la Confłęrence rłęgionale des łęlus de Montrłęal, du Conseil des arts et des lettres du Qułębec et du Cirque du Soleil.

0 Comments:

Post a Comment



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home